After Effects animation

After effects animation pour YOYO et Pathé Carré de Soie

Voici une animation réalisée sur After Effects pour l’agence Long Island, YOYO et Pathé Carré de Soie.

Il s’agit ici de sensibiliser le spectateur des salles de cinéma de l’importance du recyclage des bouteilles en plastique.
Le but de cette animation est d’éduquer le spectateur pour qu’il ait le bon réflexe, celui de jeter sa bouteille après chaque séance.
Si l’opération est concluante, elle sera étendue dans les autres cinémas Pathé de l’agglomération Lyonnaise.

Motion Designer

Pour la première fois, je n’ai pas géré l’aspect graphique. Les images vectorielles ont été développé en interne par l’agence.
Ca ne m’a aucunement posé un problème de conscience :)
Je sais faire la part des choses entre mon travail d’illustrateur et celui plus centré sur le Motion Design.

After effects Animation | Motion Design

Je suis parti de ce storyboard, fourni par l’agence et validé par le client.

Animation After Effects | Storyboard
Storyboard | Animation 2D
Motion Design | Le storyboard
Motion | Découpage du film
Storyboard | Découpage
Animation cinéma Pathé | Carré de Soie

La première chose que j’ai commencé à faire c’est d’en réaliser une version animée. Ca rassure le client, et moi ça me donne suffisamment d’indications pour envisager sereinement les étapes suivantes.
La première difficulté qui m’apparaissait était de trouver le bon raccord entre les différents plans, pour un minimum de cuts, en privilégiant l’idée de plan séquence.

Animer sur After Effects

After Effects Animation | CC 2018

L’agence m’a envoyé le fichier Illustrator de chaque élément composant la séquence animée. J’allais pouvoir enfin animer ? Non, pas encore. Avant de basculer sur After Effects, il a fallu reprendre l’organisation des calques des images vectorielles. Et privilégier un format plus proche du 1920 x 1080. C’est une étape fastidieuse, qui peut facilement prendre plusieurs heures. Mais c’est essentiel. C’est seulement après que je passe à l’importation des éléments, isolés sur autant de calques nécessaires.

After Effects Animation | Les calques

Sur After Effects je me retrouve très rapidement avec des dizaines et des dizaines de calques. Il faut pouvoir s’y retrouver, et donc être plutôt bien organisé.

After Effects | Logiciel d'animation

J’adore After Effects. Ce logiciel offre tellement de possibilités que c’est à chaque fois un plaisir de travailler dessus. Pourtant il n’est pas rare de s’embourber dans des étapes complexes, où il n’est pas toujours facile de s’en extirper. Mais ça fait sûrement aussi parti du plaisir d’animer.

Montage sur Final Cut Pro X

J’importe l’animation sur Final Cut Pro. Le logiciel permet plus de liberté pour le travail du sound design. Comme le client n’a pas eu le budget nécessaire pour y placer une bande sonore digne de ce nom, il a fallu se rattraper sur les bruitages. Trouver le bon son n’a pas toujours été facile. Il a fallu aller piocher sur les différents sites spécialisés, éplucher leur catalogue, écouter les différentes pistes, faire une sélection, télécharger le fichier qui semblait convenir, l’importer, puis le coller à la scène pour vérifier que ça colle à l’image. Et si ce n’était pas concluant, recommencer.

Montage | Final Cut Pro X

Format DCP

La création d’un fichier au format DCP n’a pas été la partie la plus facile à exécuter. Sans doute aussi parce que c’était la première fois qu’on me demandait de gérer cette étape.
Un DCP est en réalité composé de plusieurs fichiers, images, sons, et autres informations numériques destinés au lecteur DCP d’une salle de projection.

Pour cette animation qui à la base tournait en 25 images/secondes, pour une durée de 76 secondes, l’ordinateur doit exporter 25 X 76 images au format tiff, soit 1900 tiff placés dans un dossier. Il a fallu aussi switcher sur un format scope de 2048 x 858. Comme il était à ce stade impossible de réorganiser le cadre, on s’est contenté d’y placer des bandes noires sur les côté. Envisager le scope, c’est un peu comme tourner un film en 4/3 et soudain réclamer un cadrage à la Sergio Leone. C’est un autre monde !

Le DCP fonctionnait dans les différentes salles. Malheureusement, c’était saccadé dans la salle IMAX (rien que ça !), il a donc fallu basculer en 24 images/seconde.

Je ne me suis pas encore rendu au cinéma pour voir l’animation sur grand écran, mais le projectionniste qui est aujourd’hui davantage un technicien, a filmé avec son smartphone l’écran, pour que je puisse vérifier et valider. Ma crainte était que ça bouffe de l’image au niveau de la hauteur.

Bref, au final, tout cela fonctionne.
Bien que ça ne soit pas le travail pour lequel je suis le plus fier (Parce que ce ne sont pas mes images, que le budget ne permettait pas d’y consacrer davantage de temps), la satisfaction qui en ressort est que je suis capable aujourd’hui de gérer un projet d’animation de A à Z. Ce qui était impensable il y a seulement 10 ans.
J’ai par le passé rédigé la bible d’un projet d’animation, écrit synopsis et dialogues, mis en place le découpage de séquences, dessiné des storyboards. Je peux désormais animer, monter, ajouter du son (musique bruitage et voix-off) et fournir un rendu professionnel sous la forme d’un fichier DCP. En gros, gérer toute la chaine de fabrication ! Et ça c’est plutôt agréable !

DCP | Exploitation cinéma

Behind the Mac

Behind the Mac, devant ou derrière son écran

C’est en faisant du dérushage sur un projet vidéo que j’ai exporté ces deux plans. Je me suis interrogé sur le temps passé devant mon écran d’ordinateur. Sûrement beaucoup.
En exportant de façon régulière ce type de captures, je pourrais sans problème raconter une partie de ma vie. N’est-ce pas un peu terrifiant ?

Behind the Mac | Devant l'ordinateur

Behind the Mac | Apple

En postant ces deux photos sur Facebook et en cherchant à les légender, j’ai eu un moment d’hésitation. Fallait-il taper « devant l’écran » ou bien « derrière l’écran » ?

D’accord, je suis devant l’écran, mais si l’appareil photo est placé de l’autre côté de l’écran, je suis donc derrière, non ?

Je déteste me prendre la tête sur ce genre de connerie.

Et puis est venu à ma rescousse Tim Cook lors de sa dernière Keynote. Mais si, celle où il a présenté le trop top nouvel iPad Pro !!

Il lance une vidéo. Elle s’intitule : « Behind the Mac ».

Pour moi c’est réglé, j’ai la réponse à ma question et l’intitulé de mon post !

BD animée pour Renault

Strip et BD animée pour le groupe Renault

Avant de passer à la BD animée, il m’avait été demandé de réaliser 7 strips pour Renault, dont le thème était le handicap au travail. C’est de la communication interne, un travail d’illustration et de bande dessinée somme toute assez classique, pour lequel j’ai souvent eu l’habitude de travailler. Au fil des années je suis devenu très familier du dessin sous Illustrator, ce n’est pas quelque chose que j’appréhende, je sais à quoi m’attendre. Même si je m’en éloigne chaque fois que j’en ai l’occasion, j’ai toujours beaucoup de plaisir à pratiquer le dessin vectoriel.

Le handicap au travail | BD Renault

Dessin vectoriel | Bande dessinée

C’est une nouvelle fois une commande de Corporate Fiction. Comme à son habitude l’agence fournit des crayonnés précis, et un découpage qui ne prête pas à confusion. Pas de perte de temps inutiles, aucune place à l’hésitation, il est facile d’attaquer sur ordinateur, quand il s’agit comme ici de dessiner les différentes planches sur illustrator.

Rough BD | Corporate Fiction

Rough de l’agence Corporate Fiction

BD animée | Logiciel Illustrator

C’est quelques temps après qu’on m’a demandé d’en réaliser une version animée, pour 5 d’entre elles. Le deal était de faire une animation très sommaire de chaque vignette. Bouger un bras, faire pivoter une tête, animer les yeux. Ca a été beaucoup plus complexe que ce qui avait été prévu au départ. Certainement par ma faute, en voulant rendre chaque case visuellement plus intéressante, même si le budget était très serré.

L’étape la plus longue est la préparation des fichiers destinés à After Effects. Il a fallu dans ce cas précis replonger dans les calques Illustrator qui n’étaient pas destinés à être exploité pour de l’animation. Ce n’est certainement pas la partie la plus passionnante, mais difficile de faire autrement. Mais une fois les fichiers soigneusement préparés à l’exportation, il est bien plus facile ensuite d’animer plus librement sur After Effects.

Strip BD pour Allianz

Strip BD ayant pour thème la sécurité de l’information

Illustration et strip BD pour le groupe Allianz qui communique lui aussi, tout comme dans mon précédent post avec EDF, sur la sécurité de l’information. Il faut croire que pour de nombreuses sociétés, alerter et se protéger contre un éventuel piratage informatique est devenu un enjeu majeur. Il n’est pas étonnant de voir qu’Apple a fait de la sécurité des donnés sa principale priorité. Et il y a fort à parier que ce sera encore le cas dans les prochaines années à venir.

Ces strips BD sont réalisés sur le logiciel Illustrator. Il n’est pas impossible que je me tourne vers d’autres logiciels, pour tester et voir ce que ça peut apporter. Pour le moment on continue de me demander des illustrations vectorielles, ce que je refuse évidement pas, mais j’aimerais pouvoir aborder le travail un peu différemment. Je ne suis pas sûr que ma façon de faire est aujourd’hui la plus adaptée pour être des plus efficaces. Même si c’est le résultat qui compte et la satisfaction du client.

Strip BD | Allianz

Strip BD | Allianz

BD Allianz | Dessin vectoriel

Strip BD | Logiciel Illustrator

Illustration pour Allianz | Contre le piratage informatique

Illustrateur pour EDF

Illustrateur pour EDF et contre le piratage informatique

J’ai cette fois-ci repris le dessin vectoriel et enfilé une nouvelle fois mon costume d’illustrateur pour EDF et l’agence Corporate Fiction.
Il s’agissait d’illustrer la plaquette qui alertait des dangers du piratage informatique et sur la nécessité pour les employés du groupe de sérieusement protéger leurs donnés.
Pour ce genre d’illustrations, comme toujours avec Corporate Fiction, je savais où je mettais les pieds. Pour avoir déjà travaillé avec eux à de nombreuses reprises, mais aussi parce que leurs indications et leurs roughs sont toujours très aboutis lorsqu’ils arrivent chez l’illustrateur.

Illustrateur pour EDF | Dessin Vectoriel

Illustration EDF | OXOlaterre

EDF | Communication interne

Dessin pour EDF | Protection des données

Communication EDF | Plaquette publicitaire

EDF | Protection des données

Freelance et indépendant

Freelance et indépendant, la liberté de manger dignement !

Le freelance qui mange devant son ordinateur ? Comme dans tout métier, les idées reçues ont la vie dure. Foutaises ! L’illustrateur sait se tenir. Il sait garder une certaine classe, sans tomber dans la facilité.

A moins qu’il y ait une part de vérité dans tout cela.

Non mais c’est quand même super d’être freelance !

Hey, REVENEZ !

Bon, ce serait amusant de faire d’autres vidéos comme celle-ci, avec le même thème, celui du statut de freelance, mais je ne vous promets rien !

Musique :
Title: Sophomore Makeout
Artist: Silent Partner
Youtube Audio Library

Animation de la ville !

La ville s’anime sur After Effects

Une animation de la ville que j’avais en tête depuis un certain moment.
Comme souvent, je prévois d’animer seulement quelques éléments et au final le moindre détail se retrouve en mouvement. Que voulez-vous, c’est plus fort que moi.
Une nouvelle fois j’ai reproduit sur after effects ce côté saccadé de l’animation qui colle plutôt bien à mes dessins.
Je reconnais que j’ai une obsession avec le graphisme des villes. Les films de Michael Mann ont fini par déteindre sur moi !

Animation de la ville | Illustration animée

Gribouille et gribouillis

5 années d’école pour devenir gribouille !

En général je dois toujours me creuser la tête pour avoir quelque chose à ajouter lorsque je poste un dessin sur mon blog. Mais cette fois-ci la tâche va être beaucoup moins ardue.

Ce matin, alors que je publiais mon illustration sur Instagram, un vieux camarade d’école et ami me laisse ce commentaire bienveillant : 5 ans d’Emile Cohl… Et ça fait des gribouillis…LOL.

Soyons bien clair, je ne l’ai pas mal pris. Je vous dis que c’est un ami ! Même si je peux facilement me vexer ! Même si j’ai cette réputation !
Même que parfois je me vexe à retardement, en y repensant plus tard. Je suis le Marty McFly de la vexation. Je resurgis du passé avec mon tracas ou mon amertume. En général les gens ne comprennent pas de quoi je parle.

Mais là non.

Cette réflexion me permet de revenir brièvement sur mon parcours : Oui, j’ai fait Emile Cohl, et oui, j’y suis resté 5 ans. 5 ans, ça peut paraitre long, comme ça, de loin, mais croyez moi, ça passe aussi très vite. Car j’ai aimé faire cette école. Mais j’ai aussi aimé en sortir. Il y a un moment où tu as envie d’exister sans le consentement du groupe. Sans la note qui valide ou non tes choix graphiques. Il me semble que ces 5 années me donnaient enfin ce droit là.

Mais paradoxalement, aujourd’hui, le plus long, le plus difficile, c’est de réussir à gommer les tics qu’on a parfois eu du mal à acquérir au fil de toutes ces années, que ce soit dans une école de dessin, ou plus tard, en exerçant tout simplement le métier d’illustrateur.
Il ne s’agit pas seulement de changer de logiciel, mais bien d’habitude.

Donc oui, je tends désormais vers ça ! Le gribouillis ultime ! Le dessin décomplexé ! La vraie liberté !

Signé Gribouille.

Gribouille | 5 ans pour ça !