Animation logo et mascotte

animation logo et mascotte, du dessin vectoriel au Gif animé.

> Du dessin vectoriel au Gif animé

L’animation de logo et mascotte, c’est quelque chose que j’ai beaucoup pratiqué. J’ai mes habitudes, je suis en terrain connu, je sais comment m’y prendre.

Créer un personnage graphique, en restant le plus sommaire possible, sans s’encombrer inutilement, ça aussi je connais bien.

Quand il s’agit de réaliser un dessin vectoriel, je me tourne encore et toujours du côté d’Adobe et son logiciel Illustrator. Même si, sans que celui-ci n’en sache rien, je m’essaie depuis peu à Affinity Designer sur iPad Pro. Infidélité, un drame se profile.

> Ressemblance fortuite

J’étais donc plutôt satisfait de mon personnage. Suffisamment pour l’envoyer via Messenger à mon collègue et ami Kaze Dolemite.

Confiant, j’ai attendu sa réaction. Elle n’a pas tardé à arriver.

Ses premiers mots : Bonnemine. Avec cet air suffisant. En tous cas son écriture dégageait de la suffisance.

C’est qui ça Bonnemine ?

« Quoi, tu ne connais pas Bonnemine » ? Avec cet air méprisant En tous cas son écriture dégageait du mépris.

D’où l’utilité des emojis !

Après avoir rapidement googlelisé, c’est effectivement un personnage jeunesse du journal J’aime lire, à l’apparence d’un crayon, doté de deux yeux, de bras et de jambes. Mince alors !

Bon, en même temps, ça ne doit pas être la première fois qu’un illustrateur colle des yeux et des bras à un personnage en forme de crayon.
Un peu comme les personnages en forme de saucisse à qui on met des yeux, un slip et une casquette. J’en ai vu des tas.

> Animation du Gif

J’ai animé les différents éléments sur After Effects. Ca faisait quelques semaines que je n’avais pas travaillé dessus. Ca me manquait. Je déteste perdre mes réflexes. J’aime quand ça devient naturel.

La dernière phase, je l’ai faite sur Photoshop. J’imagine qu’il y a d’autres moyens de faire un Gif animé, je ne connais que celui-ci. Ca permet de régler correctement le poids du fichier. Ne pas faire trop lourd sans trop détériorer la qualité du dessin.

Portrait de Karl Lagerfeld

Je n’avais pas particulièrement prévu de faire ce portrait de Karl Lagerfeld, encore moins de le poster ici. Mais ce matin, comme toutes les personnes connectées au reste du monde, j’ai appris sa disparition, alors que je tenais mon Apple Pencil à la main.

Portrait dessiné au iPad de Karl Lagerfeld

Les hommages à coup de crayon

Autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas un grand partisan du petit dessin pondu à l’arrache, réagissant au moindre événement tragique survenu, dans l’espoir d’en tirer profit.
Mais que voulez-vous, l’étudiant en école d’Art que j’ai été a dû reprendre possession de ce corps, le temps d’un croquis. Et qui plus est, sans demander la permission.

A moins que ce soit l’écran de l’iPad qui en scintillant m’a fait de l’oeil. « L’appel de la forêt », mais avec un iPad, et sans la forêt.

Je n’ai donc pas su résister.

Je suis faible.

Le papier qui pue

Bon et puis soyons honnête, ce n’est quand même pas comme si j’avais dû sortir tous mes outils, les pinceaux, les encres, dresser le chevalet, et trouver la feuille qui fera l’affaire. Pourquoi pas la tendre aussi ! Avec le rouleau de Kraft gommé, qui une fois mouillé, dégageait une odeur si désagréable que vos amis insinuaient que vous aviez marché sur une crotte de chien juste avant de vous pointer en cours.
Non, les souvenirs n’ont pas que du bon.
Si vous vous demandez encore pourquoi le Kraft gommé pue autant, j’ai un semblant de réponse grâce à ce lien (Je suis également journaliste d’investigation à mes heures perdues).

Plaisir du dessin

Sur iPad, le plaisir du dessin reste intact. Et pour ce genre d’exercice, j’ai retrouvé les mêmes sensations qu’en dessin traditionnel.

J’aurais eu tort de m’en priver. Ca ne fait jamais de mal une séance de croquis. C’est aussi apparement l’occasion de faire découvrir à certains de mes proches que je sais AUSSI dessiner. Ils avaient oublié. Ou alors ils en ont toujours douté. Mince alors ! J’ai même eu droit à un enthousiaste « sublime ! », je n’y étais plus guère habitué.

C’est un fait, ce genre de dessin rassure. Et il est encore bon parfois de rappeler qu’on est passé par là, avant de choisir une toute autre direction, et de s’épanouir autrement.

Personal Branding

Bref, j’aimais bien Lagerfeld. Il avait un talent incroyable, c’était aussi un dessinateur hors pair. Il était devenu sa propre mascotte, une sorte de logo humain identifiable aux quatre coins du monde.


Mais ce que j’appréciais par dessus tout, c’était sa verve cinglante et son sens de la répartie :

« La tendance, c’est le dernier stade avant le ringard. »

« Je voulais à tout prix apprendre le piano. Au bout d’un an de cours, ma mère m’a foutu le couvercle sur les doigts et elle m’a dit : ‘Dessine, ça fera moins de bruit’. Elle avait raison. »

« Je publierai mes mémoires après ma mort, avant je ne peux pas, j’ai trop de comptes à régler. Il faudra qu’elles restent en anglais, j’écris mieux en anglais et n’accepterai pas de traduction. Si vous ne pouvez pas me lire en anglais, c’est que ces mémoires ne sont pas faites pour vous. »

“The iPod is genius. I have 300.”

Et pour le mot de la fin :

 » Il n’y aura pas d’enterrement. Plutôt mourir »

Résolutions 2019 : M’adapter, progresser

Parmi les résolutions 2019, je souhaitais m’adapter un peu plus aux nouveaux outils de dessin, avec l’acquisition du dernier iPad Pro (une merveille !). Je n’abandonne pas pour autant le traditionnel, mais c’était une nouvelle fois agréable de pouvoir changer ses habitudes et de rompre en quelque sorte avec la routine.
Je reviendrai certainement sur le sujet, car il y a beaucoup à dire. Cette illustration a été réalisée sur iPad, après avoir consacré le temps nécessaire à la maitrise de Procreate, et à la confection de mes « brush » personnelles. Bilan : Je suis totalement enthousiaste et conquis !
Résolutions 2019 | Procreate

Bonne année 2019 !

Très bonne année 2019 à vous tous !

A l’ère des réseaux sociaux, il est déjà presque trop tard pour vous souhaiter une très bonne année 2019. Alors c’est sans plus tarder que je fais voeux de beaux projets, d’envie (qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie, OH YEAH ! — Je fais très bien Johnny) et de belles rencontres !

Ah oui, finalement ces voeux s’adressent particulièrement à moi-même !

ET POURQUOI PAS !

Bonne année 2019 | Mes voeux d'illustrateur

Espace de travail optimisé

Quelques photos commentées de mon espace de travail.

Mesdames et messieurs, découvrez mon espace de travail, pénétrez dans l’antre de la création artistique, et percez les secrets d’un illustrateur freelance !
(J’étais assez satisfait de cette introduction , mais au final je me demande si on ne s’attend pas à découvrir l’Elephant Man de l’illustration.)

Pourquoi un changement radical s’imposait :

Je me contentais jusqu’alors du plateau sur lequel est posé mon Mac, le plus gros de mon travail étant de réaliser des illustrations vectorielles ou d’animer sur After Effects. Mais depuis que j’ai repris les crayons, j’ai une très nette tendance à m’étaler davantage.

Il me fallait donc de toute urgence un espace de travail spécialement réservé au dessin. Pour ne pas empiéter sur le reste.

Mais si je veux être tout à fait honnête avec vous, il y a une autre raison à cela, et pas des moindres : Le chant des sirènes des réseaux sociaux ! Ça vous parle ?
Aujourd’hui ce n’est plus possible de bosser face à un écran, alors qu’on n’a rien à y faire. Ce qui est le cas quand je désire dessiner. Si je suis devant l’ordinateur, même en veille, je vais avoir envie de scroller mon fil d’actualité Facebook. Au cas où j’aurais manqué l’info du siècle. Et si ce n’est pas Facebook, ce sera Instagram. Et très vite YouTube m’informera de la mise en ligne d’une nouvelle vidéo ASMR.

Et ça je ne veux plus !

Place aux images :

Espace de travail | Boite aquarelle
Ma boite d’aquarelle professionnelle, parce que trop longtemps on s’est moqué de ma boite de peinture pour enfants !
Espace de travail | Crayons en désordre
La boite en question. Avec les ronds de couleur. Comme à la maternelle.

Espace de travail | Mines de crayons
Pour obtenir certains effets, et puis aussi pour alterner les techniques, j’aime bien de temps en temps me servir de crayons de couleurs.

Création | Tubes de peinture
J’utilise ces tubes de gouache et d’acrylique pour les effets de matière qu’il produisent sur le papier. La couleur m’importe peu puisque je la modifie comme bon me semble sur Photoshop. Je fais ma tambouille, quoi.

Atelier | Dessin accroché au mur
Comme une piqûre de rappel, un freelance a besoin de gagner sa vie. Même si on exerce en général un métier qu’on aime, ça ne veut pas dire pour autant qu’on travaille gratuitement. La vérité c’est qu’on ne m’a jamais payé en dollar.

Post-it | Citation
J’aime bien être entouré de citations. Oui je sais, ça peut paraitre un peu con.
J’en ai une autre : « Nothing will work unless you do ».
Non, ne riez pas.

Illustrateur | Motivation
Le vinyle de la B.O du film OVER THE TOP avec Stallone. Pour rester motivé !
Et ça marche ? Euh…non, pas toujours.

Freelance | Maison des Artistes
Et si j’envoyais un chèque à la Maison des Artistes, comme ça pour le plaisir ! Et si le même jour j’envoyais un chèque à l’IRCEC !
Le côté sombre du statut de Freelance : Quand il faut régler ses cotisations. Même quand tu n’en as pas envie.

Feuille de dessin | Recherche
Dessiner | Croquis
Parce que j’étais pressé de me remettre à dessiner sur papier, après quelques semaines à travailler sur l’ordinateur, je remplis des feuilles.

Atelier | OXOlaterre Illustrateur
Mon espace de travail, ma table à dessin. En général je libère de la place, je vire les bouquins qui n’ont rien à faire là. J’aime bien que tout soit nickel avant de commencer ma journée. Le moindre outil se doit d’être rangé à sa place. Je déteste ne pas trouver le crayon dont j’ai besoin. Je veux l’avoir sous les yeux !

Si je suis maniaque ? C’est fort possible.

After Effects animation

After effects animation pour YOYO et Pathé Carré de Soie

Voici une animation réalisée sur After Effects pour l’agence Long Island, YOYO et Pathé Carré de Soie.

Il s’agit ici de sensibiliser le spectateur des salles de cinéma de l’importance du recyclage des bouteilles en plastique.
Le but de cette animation est d’éduquer le spectateur pour qu’il ait le bon réflexe, celui de jeter sa bouteille après chaque séance.
Si l’opération est concluante, elle sera étendue dans les autres cinémas Pathé de l’agglomération Lyonnaise.

Motion Designer

Pour la première fois, je n’ai pas géré l’aspect graphique. Les images vectorielles ont été développé en interne par l’agence.
Ca ne m’a aucunement posé un problème de conscience :)
Je sais faire la part des choses entre mon travail d’illustrateur et celui plus centré sur le Motion Design.

After effects Animation | Motion Design

Je suis parti de ce storyboard, fourni par l’agence et validé par le client.

Animation After Effects | Storyboard
Storyboard | Animation 2D
Motion Design | Le storyboard
Motion | Découpage du film
Storyboard | Découpage
Animation cinéma Pathé | Carré de Soie

La première chose que j’ai commencé à faire c’est d’en réaliser une version animée. Ca rassure le client, et moi ça me donne suffisamment d’indications pour envisager sereinement les étapes suivantes.
La première difficulté qui m’apparaissait était de trouver le bon raccord entre les différents plans, pour un minimum de cuts, en privilégiant l’idée de plan séquence.

Animer sur After Effects

After Effects Animation | CC 2018

L’agence m’a envoyé le fichier Illustrator de chaque élément composant la séquence animée. J’allais pouvoir enfin animer ? Non, pas encore. Avant de basculer sur After Effects, il a fallu reprendre l’organisation des calques des images vectorielles. Et privilégier un format plus proche du 1920 x 1080. C’est une étape fastidieuse, qui peut facilement prendre plusieurs heures. Mais c’est essentiel. C’est seulement après que je passe à l’importation des éléments, isolés sur autant de calques nécessaires.

After Effects Animation | Les calques

Sur After Effects je me retrouve très rapidement avec des dizaines et des dizaines de calques. Il faut pouvoir s’y retrouver, et donc être plutôt bien organisé.

After Effects | Logiciel d'animation

J’adore After Effects. Ce logiciel offre tellement de possibilités que c’est à chaque fois un plaisir de travailler dessus. Pourtant il n’est pas rare de s’embourber dans des étapes complexes, où il n’est pas toujours facile de s’en extirper. Mais ça fait sûrement aussi parti du plaisir d’animer.

Montage sur Final Cut Pro X

J’importe l’animation sur Final Cut Pro. Le logiciel permet plus de liberté pour le travail du sound design. Comme le client n’a pas eu le budget nécessaire pour y placer une bande sonore digne de ce nom, il a fallu se rattraper sur les bruitages. Trouver le bon son n’a pas toujours été facile. Il a fallu aller piocher sur les différents sites spécialisés, éplucher leur catalogue, écouter les différentes pistes, faire une sélection, télécharger le fichier qui semblait convenir, l’importer, puis le coller à la scène pour vérifier que ça colle à l’image. Et si ce n’était pas concluant, recommencer.

Montage | Final Cut Pro X

Format DCP

La création d’un fichier au format DCP n’a pas été la partie la plus facile à exécuter. Sans doute aussi parce que c’était la première fois qu’on me demandait de gérer cette étape.
Un DCP est en réalité composé de plusieurs fichiers, images, sons, et autres informations numériques destinés au lecteur DCP d’une salle de projection.

Pour cette animation qui à la base tournait en 25 images/secondes, pour une durée de 76 secondes, l’ordinateur doit exporter 25 X 76 images au format tiff, soit 1900 tiff placés dans un dossier. Il a fallu aussi switcher sur un format scope de 2048 x 858. Comme il était à ce stade impossible de réorganiser le cadre, on s’est contenté d’y placer des bandes noires sur les côté. Envisager le scope, c’est un peu comme tourner un film en 4/3 et soudain réclamer un cadrage à la Sergio Leone. C’est un autre monde !

Le DCP fonctionnait dans les différentes salles. Malheureusement, c’était saccadé dans la salle IMAX (rien que ça !), il a donc fallu basculer en 24 images/seconde.

Je ne me suis pas encore rendu au cinéma pour voir l’animation sur grand écran, mais le projectionniste qui est aujourd’hui davantage un technicien, a filmé avec son smartphone l’écran, pour que je puisse vérifier et valider. Ma crainte était que ça bouffe de l’image au niveau de la hauteur.

Bref, au final, tout cela fonctionne.
Bien que ça ne soit pas le travail pour lequel je suis le plus fier (Parce que ce ne sont pas mes images, que le budget ne permettait pas d’y consacrer davantage de temps), la satisfaction qui en ressort est que je suis capable aujourd’hui de gérer un projet d’animation de A à Z. Ce qui était impensable il y a seulement 10 ans.
J’ai par le passé rédigé la bible d’un projet d’animation, écrit synopsis et dialogues, mis en place le découpage de séquences, dessiné des storyboards. Je peux désormais animer, monter, ajouter du son (musique bruitage et voix-off) et fournir un rendu professionnel sous la forme d’un fichier DCP. En gros, gérer toute la chaine de fabrication ! Et ça c’est plutôt agréable !

DCP | Exploitation cinéma

Behind the Mac

Behind the Mac, devant ou derrière son écran

C’est en faisant du dérushage sur un projet vidéo que j’ai exporté ces deux plans. Je me suis interrogé sur le temps passé devant mon écran d’ordinateur. Sûrement beaucoup.
En exportant de façon régulière ce type de captures, je pourrais sans problème raconter une partie de ma vie. N’est-ce pas un peu terrifiant ?

Behind the Mac | Devant l'ordinateur

Behind the Mac | Apple

En postant ces deux photos sur Facebook et en cherchant à les légender, j’ai eu un moment d’hésitation. Fallait-il taper « devant l’écran » ou bien « derrière l’écran » ?

D’accord, je suis devant l’écran, mais si l’appareil photo est placé de l’autre côté de l’écran, je suis donc derrière, non ?

Je déteste me prendre la tête sur ce genre de connerie.

Et puis est venu à ma rescousse Tim Cook lors de sa dernière Keynote. Mais si, celle où il a présenté le trop top nouvel iPad Pro !!

Il lance une vidéo. Elle s’intitule : « Behind the Mac ».

Pour moi c’est réglé, j’ai la réponse à ma question et l’intitulé de mon post !

BD animée pour Renault

Strip et BD animée pour le groupe Renault

Avant de passer à la BD animée, il m’avait été demandé de réaliser 7 strips pour Renault, dont le thème était le handicap au travail. C’est de la communication interne, un travail d’illustration et de bande dessinée somme toute assez classique, pour lequel j’ai souvent eu l’habitude de travailler. Au fil des années je suis devenu très familier du dessin sous Illustrator, ce n’est pas quelque chose que j’appréhende, je sais à quoi m’attendre. Même si je m’en éloigne chaque fois que j’en ai l’occasion, j’ai toujours beaucoup de plaisir à pratiquer le dessin vectoriel.

Le handicap au travail | BD Renault

Dessin vectoriel | Bande dessinée

C’est une nouvelle fois une commande de Corporate Fiction. Comme à son habitude l’agence fournit des crayonnés précis, et un découpage qui ne prête pas à confusion. Pas de perte de temps inutiles, aucune place à l’hésitation, il est facile d’attaquer sur ordinateur, quand il s’agit comme ici de dessiner les différentes planches sur illustrator.

Rough BD | Corporate Fiction

Rough de l’agence Corporate Fiction

BD animée | Logiciel Illustrator

C’est quelques temps après qu’on m’a demandé d’en réaliser une version animée, pour 5 d’entre elles. Le deal était de faire une animation très sommaire de chaque vignette. Bouger un bras, faire pivoter une tête, animer les yeux. Ca a été beaucoup plus complexe que ce qui avait été prévu au départ. Certainement par ma faute, en voulant rendre chaque case visuellement plus intéressante, même si le budget était très serré.

L’étape la plus longue est la préparation des fichiers destinés à After Effects. Il a fallu dans ce cas précis replonger dans les calques Illustrator qui n’étaient pas destinés à être exploité pour de l’animation. Ce n’est certainement pas la partie la plus passionnante, mais difficile de faire autrement. Mais une fois les fichiers soigneusement préparés à l’exportation, il est bien plus facile ensuite d’animer plus librement sur After Effects.

Publié dans BD

Strip BD pour Allianz

Strip BD ayant pour thème la sécurité de l’information

Illustration et strip BD pour le groupe Allianz qui communique lui aussi, tout comme dans mon précédent post avec EDF, sur la sécurité de l’information. Il faut croire que pour de nombreuses sociétés, alerter et se protéger contre un éventuel piratage informatique est devenu un enjeu majeur. Il n’est pas étonnant de voir qu’Apple a fait de la sécurité des donnés sa principale priorité. Et il y a fort à parier que ce sera encore le cas dans les prochaines années à venir.

Ces strips BD sont réalisés sur le logiciel Illustrator. Il n’est pas impossible que je me tourne vers d’autres logiciels, pour tester et voir ce que ça peut apporter. Pour le moment on continue de me demander des illustrations vectorielles, ce que je refuse évidement pas, mais j’aimerais pouvoir aborder le travail un peu différemment. Je ne suis pas sûr que ma façon de faire est aujourd’hui la plus adaptée pour être des plus efficaces. Même si c’est le résultat qui compte et la satisfaction du client.

Strip BD | Allianz

Strip BD | Allianz

BD Allianz | Dessin vectoriel

Strip BD | Logiciel Illustrator

Illustration pour Allianz | Contre le piratage informatique