Après 4 semaines sans chausser mes baskets, je me suis accordé un footing

Freelance et confiné à Lyon, je continue tant bien que mal mon activité d’illustrateur. Pas question d’en profiter pour lire Proust ni pour me recentrer et faire un voyage intérieur à la recherche de l’essentiel. Je préfère me consacrer à l’apprentissage de nouveaux logiciels, comme Adobe Character Animator, je sais que j’en ferai bon usage.

Mais après 4 semaines de confinement sans jamais mettre les pieds dans mes chaussures de running, je commençais à ressentir le besoin de me défouler. Samedi dernier, je me suis donc autorisé une sortie matinale.

Confinement et running

Je dois dire que j’étais assez retissant. Les médias nous ont informés très tôt de ce phénomène de nouveaux coureurs, soudain pris de passion pour le running. Et je voyais bien que ça agaçait pas mal de gens. Ce que je peux comprendre, car pourquoi rester confiné alors que d’autres se permettent quelques foulées journalières. Tout le monde a bien compris que c’est souvent un prétexte et une bonne excuse pour sortir.

On s’accorde tous certaines libertés, je me suis autorisé celle-ci.
Je suis sorti tôt pour éviter la foule. Je pense que mon escapade était bien moins risquée que lorsque je fais la queue au LIDL et que derrière moi quelqu’un me colle.

J’ai enfin pu respirer. Et même si c’était étrange de découvrir la ville avec si peu d’activité et un tel silence, j’ai aimé ce moment.

Freelance et confiné
Courir à Lyon
Freelance et confiné
Rejoindre les quais
Illustrateur freelance et confiné à Lyon
Pas âme qui vive
Parc de la Tête d'Or confiné
Parc Tête d’Or confiné

Leave a Reply

Your email address will not be published.