Je me suis confessé

Je me suis confessé. Si si, la courte interview à laquelle j’ai répondu ressemble à une confession.
Je me suis d’ailleurs demandé si c’était en fin de compte une bonne idée d’être aussi honnête concernant mon parcours.
Évoquer mes doutes mais aussi mes erreurs, était-ce finalement un choix judicieux ? N’était-il pas préférable de montrer le meilleur de moi-même ? Donner l’illusion d’une totale maîtrise dans ce que j’entreprends ?

Je ne savais plus très bien si je devais valider mes réponses.

Bon, en même temps, tout est évidemment relatif, je n’ai jusqu’à maintenant avoué aucun crime !

Je me suis confessé
Confession


Et puis je me suis dit que peut-être, certains s’y retrouveraient aussi. Et que ça pouvait être intéressant de partager ce retour d’expérience. Que le chemin n’est jamais tout tracé. Qu’il est parfois, souvent, parsemé d’embuches, avec de nombreux obstacles à surmonter. Et que ça fait certainement partie aussi de l’intérêt du métier, et plus généralement de la vie.

Se réinventer artistiquement n’a pas été une chose facile, mais ça a été aussi tout l’intérêt de cette période.

Et puis c’est tout de même très agréable quand on se retrouve enfin !


Alors oui, je me suis confessé auprès de Clod, lui aussi illustrateur freelance. Et je le remercie d’avoir pensé à moi pour cette nouvelle initiative qu’il entreprend, celle de vouloir percer au plus près les secrets des créatifs, et plus seulement se focaliser sur lui-même.

D’autres illustrateurs suivront, je l’espère. J’ai déjà hâte de découvrir leurs réponses !

Je me suis confessé
Confession d’un illustrateur

L’article est à lire ICI !